Chez Mémé: découverte culinaire et personnelle

Chez Mémé: découverte culinaire et personnelle

Chez Mémé: découverte culinaire et personnelle

Mémé, sa maison: Marseille, 84 Bd Longchamps 13001.
Tél: 07 81 02 21 47

Budget: Le soir menu unique autour de 40€ plus le vin, le midi formules adaptées au moment.

Horaires: variables, regarder sur sa page FB, ouverture le midi en semaine en plus du soir actuellement.

Facebook: cliquez ici

 

Jérome (le patron) est avant tout une rencontre. Il officiait quand je l’ai connu au restaurant Il Clandestino, vers Saint Victor. Attiré par le concept du restaurant dont l’accès se fait par un code à taper pour ouvrir une porte dérobée et accéder à l’escalier secret. Mais surtout c’était le menu proposé par ce chef, cuisine ouverte: 3 entrées, 3 plats 3 desserts, une dizaine de vins pas plus. Et déjà les fameux jus et mousses de Jérôme (dit Jéjé le Barbu). Magique.

Ensuite il a quitté ce restaurant (été 2015), et pendant 6 mois a fait des restaurants éphémères, en fonction des lieux qu’il trouvait (dont entre autre chez ses amis les Gagnières pères et fils). Je suivais déjà sa page FB, mais pour diverses raisons je ne suis allé le revoir qu’en novembre 2015, période des fameux Gnocchis. Gnocchis de la Mémé était le titre de ce restaurant éphémère situé dans l’hôtel Vertigo Centre.

Basé sur les gnocchis, 4 week end de rang. Nous devions être une dizaine d’amis, on ne s’est retrouvé que deux (c’était peu de temps après le 13/11/2015) et j’avais tenu Jérôme au courant à chaque étape de la diminution du nombre d’invités. Quand nous sommes arrivés au restaurant il était hilare de ce feuilleton de décroissance, et il nous a appliqué un principe récurrent chez lui: faire se rencontrer les gens. Il nous a placé avec deux autres couples, glace immédiatement rompue, repas et ambiance magnifiques, soirée longue jusqu’à plus de 2h du matin.

Finalement Jérôme a fini par monter son affaire. Son caractère rêveur, entier, ses opinions arrêtées ne pouvaient que le pousser à être son propre chef (restaurateur est son deuxième métier, depuis le début des années 2000, il a œuvré dans diverses tables de la région, sa bio est trouvable sur internet facilement). Mémé, avec ambiance de grand mère cosy, parquet, tables chinées pas de dessous de table (cela gêne certains), tableaux de grand mère.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il devrait reprendre ses déjeuners du mercredi (enfin j’espère) une fois par moi sil accueille une dizaine de minots gratuitement pour leur faire cuisiner et découvrir les bonnes saveurs de la vraie cuisine. Voir sur sa page FB.

Que dire des menus? Changent toutes les semaines et parfois pour le WE. Toujours ses petits commentaires à base de ‘jus de sa race’, ‘casser les chicots’ et autres variantes, les goûts sont là. Les cuissons de poisson et viandes magiques, les arômes complexes des jus cuisinés pendant des heures, les innovations de dessert, le pain de chez St Honoré ou Rodriguez, les vins venant de ça et de là, tout est là pour former un tout plus que séduisant (végétarien pas sur la carte mais il y a moyen de faire sur demande). Tout le monde n’aime pas, bien sûr, mais l’expérience est à faire impérativement. Tous mes amis que j’ai traîné là bas ont adoré. Cela n’engage que nous. J’y ai rencontré Claude, autre belle rencontre que je détaillerai dans un article ultérieur.

A bientôt Jérôme.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *